******aa*******
CONTACT
EXTRANET
L'organisation professionnelle de la filière apicole

Les ADA (Associations de développement de l’apiculture)

Implantées en région, elles n’ont pas d’équivalent dans les autres filières agricoles. Ce sont des associations composées d’apiculteurs principalement professionnels, qui prennent en charge le développement et la recherche appliquée en apiculture à l’échelle régionale. Elles ont donc vocation à être membres de l’ITSAP-Institut de l’abeille pour l’aspect technique et scientifique, et membres d’ADA France pour l’aspect développement.

D’envergure nationale, le GPGR (Groupement des producteurs de gelée royale) regroupe également des apiculteurs professionnels, mais au-delà des thématiques abordées dans les ADA, le GPGR se consacre à la question de la production de gelée royale. Le GPGR est membre des deux réseaux ADA France et ITSAP-Institut de l’abeille.

 

L’ITSAP-Institut de l’abeille

L’ITSAP-Institut de l’abeille est l’institut technique de la filière apicole. Adossé à l’ACTA, il est gouverné par un conseil d’administration composé de représentants de la filière, de l’amont à l’aval.


ADA France

ADA France, tête de réseau nationale du développement apicole, est la fédération des ADA.


Le comité apicole

Animé par FranceAgriMer, c’est le lieu de rencontre et d’échanges de la filière apicole dans son ensemble. L’administration y siège également à travers diverses directions du Ministère en charge de l’agriculture : la Direction générale de l’alimentation et la Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE).

Le comité apicole est constitué des acteurs de la filière qui gèrent le programme apicole européen. Il a mis en place des groupes de travail qui réfléchissent aux différentes questions impactant la filière, telles que : économie de la filière, élevage, formation/installation, pollinisation/ressources, ruchers écoles et santé de l’abeille.

Les membres du comité apicole sont :

  • les producteurs (syndicats et ADA)
  • le sanitaire (GDS France et FNOSAD)
  • l’ITSAP-Institut de l’abeille
  • les entreprises de transformation / conditionnement (SFM, FEDAPI)
  • l’administration (Ministère de l’agriculture)

 

Le comité stratégique pour l’apiculture

Présidé par l’ancien sénateur Alain Fauconnier et installé le 1er octobre 2013, ce comité a été chargé dans un premier temps de définir les enjeux et les objectifs de la filière et de déterminer les axes de développement de l’apiculture française pour les dix ans à venir. Il est maintenant chargé de suivre l’avancée du Plan de développement durable de l’apiculture (PDDA).

Sa composition est répartie comme suit :

  • les membres du comité apicole
  • les parlementaires
  • l’association des Régions de France
  • l’assemblée des départements de France
  • l’institut national de la recherche agronomique (INRA)
  • l’assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA)
  • une association de défense des consommateurs
  • une association de protection de la nature
  • les entreprises de distribution
  • les entreprises de semences
  • le ministère de l’économie et des finances
  • le ministère de l’écologie

Le programme apicole européen

C’est un programme d’aide à l’apiculture, revu tous les trois ans. Les fonds dédiés à ce programme sont répartis entre les différents pays européens souhaitant en bénéficier, au prorata du nombre de ruches présentes sur les territoires des pays demandeurs. Divers dispositifs d’aide sont issus de ce programme, comme par exemple :

  • les aides directes aux apiculteurs (aide à la transhumance, aide au maintien ou renouvellement du cheptel) ;
  • les aides indirectes aux apiculteurs (aides en faveur des analyses de miel, qui sont versées aux laboratoires d’analyse) ; 
  • le soutien à la recherche en apiculture ;
  • l’assistance technique en région et nationale ;
  • une aide en faveur de la formation en apiculture.
 

Le Plan de développement durable de l’apiculture (PDDA)

Le PDDA est l’un des sept programmes d'actions du projet agro-écologique pour la France. Lancé en février 2013 pour une période de trois ans, animé par un coordinateur ministériel, il n’est pas doté de fonds dédiés, mais liste un grand nombre d’actions à mettre en œuvre. Le PDDA doit permettre d’identifier la problématique apicole au sein du ministère en charge de l’agriculture et de faire avancer la filière suite à un travail d’état des lieux mené en amont. Certaines actions impliquent d’autres ministères (finances, environnement…),

Téléchargez le PDDA (version longue + flyer)



Les syndicats de la filière apicole

Les syndicats agricoles représentatifs

  • FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles) - section apicole
  • Confédération paysanne – commission apicole
  • Coordination rurale

 

Les syndicats spécialisés apicoles

  • Les syndicats d’apiculteurs professionnels
    • Le SPMF (Syndicat des producteurs de miel français)
    • La FFAP (Fédération française des apiculteurs professionnels)
  • Les syndicats représentant tous types d’apiculteurs
    • L’UNAF (Union nationale de l’apiculture française)
    • Le SNA (Syndicat national de l’apiculture)

 

Les coopératives de producteurs

12 coopératives apicoles sont rassemblées au sein de FEDAPI.

FEDAPI est membre de Coop de France.


Les entreprises agro-alimentaires

Les entreprises agro-alimentaires conditionnant le miel sont rassemblées au sein du SFM (Syndicat français du miel), membre de l’Alliance 7.


Les groupements de défense sanitaire et leurs organisations nationales

Selon les départements, les GDSA ou GDS multi-espèces positionnés sur l’apiculture sont les organismes sanitaires apicoles départementaux. Les GDSA sont organisés au niveau national au sein de la FNOSAD. Les GDS multi-espèces sont organisés au niveau régional en FRGDS et au niveau national au sein de GDS France. Les FRGDS ont été reconnues OVS (multi-espèces) dans toutes les régions en 2013.