******aa*******
CONTACT
EXTRANET
Les prestations de pollinisation

(extrait du guide : Devenir apiculteur professionnel)


L’abeille est reconnue comme étant l’un des auxiliaires majeurs et irremplaçables de la pollinisation, maîtrisable par l’homme, indispensable au maintien de la biodiversité végétale ainsi qu’à l’équilibre des écosystèmes écologiques et agronomiques.

Dans une certaine mesure, la prestation de pollinisation peut être une activité complémentaire à la production de miel. C’est en effet une manière intéressante de développer son cheptel pour celui qui s’installe. Les cultures dont les floraisons sont précoces permettent la récolte de pollen, nécessaire au développement des colonies. C’est aussi un moyen d’avoir des rentrées d’argent stables car fixées par contrat, indépendantes de la production de miel et souvent précoces, donc un apport de trésorerie tôt en saison.

BOITE A OUTILS

Poster : « Les pollinisateurs, des alliés pour nos cultures »
Plaquette Abeille
(12 p) : « Pratiques agricoles et protection des pollinisateurs – comment concilier les enjeux ? »
Poster :
« Les pollinisateurs, comment les protéger ? »


Dans une certaine mesure, la prestation de pollinisation peut être une activité complémentaire à la production de miel. C’est en effet une manière intéressante de développer son cheptel pour celui qui s’installe. Les cultures dont les floraisons sont précoces permettent la récolte de pollen, nécessaire au développement des colonies. C’est aussi un moyen d’avoir des rentrées d’argent stables car fixées par contrat, indépendantes de la production de miel et souvent précoces, donc un apport de trésorerie tôt en saison.

 

Un contrat - écrit ou oral - peut être passé avec un agriculteur, bien souvent un maraîcher, un arboriculteur et/ou un agriculteur multiplicateur de semences oléagineuses ou potagères. Le contrat a pour objet la pollinisation des cultures grâce au dépôt de colonies à proximité des parcelles, pour une durée déterminée. L’agriculteur y trouve une source de pollinisation croisée pour assurer le rendement de ses cultures, notamment dans les milieux confinés et pour les plantes entomophiles. Si les modalités de prestation sont contractualisées par écrit, il est important qu’apparaissent :

  • le nombre de colonies à l’hectare,
  • la rémunération moyenne par colonie,
  • la période et les modalités d’installation et de retrait,
  • les pratiques agricoles réalisées en présence des colonies (traitements phytosanitaires).


La rémunération varie selon les cultures (plein champ, sous serre, sous-abri ou « Insect proof » c’est-à-dire en milieu étanche) et la durée (la facturation peut être établie à la semaine).


Abricotiers : retrouvez le contrat-type proposé pour la pollinisation des abricotiers (et son annexe) ; document réalisé en partenariat avec l’Association d’Organisations de Producteurs (A.O.P.) nationale Pêches et Abricots de France S.A.S. et ADA France, l'ADAPRO LR, l'ADAPI et l'ADARA.

Pommiers :le travail reprendra après la saison apicole.



L’ADA de votre région peut vous fournir un modèle de contrat de pollinisation.