******aa*******
CONTACT
EXTRANET
Cellule de coordination

 


Vous identifiez un enjeu, une solution pour l’apiculture qui vous semble insuffisamment considéré au niveau national.


Participez à un collectif, partagez votre expertise et collaborez avec des salariés du réseau


Enfin, traduisez ce besoin en outils techniques, utiles pour le développement de votre filière apicole


 


 


En 2020 ADA France, l’ITSAP et le réseau des ADA donnent la possibilité à leurs adhérents de répondre à des besoins nouveaux ou bien de travailler au développement d’un outil ou d’un document sur des thématiques précises, avec d’autres apiculteurs, agriculteurs et les salariés des structures.

Les thèmes traités dans les cellules peuvent recouvrir divers aspects de l'activité apicole, dont voici quelques exemples : Création d'une fiche technique détaillant la mise en place d'une démarche de sélection individuelle, création de vidéos expliquant au grand public le métier d'apiculteur, adaptation des pratiques de nourrissement, propositions d'adaptations de la MAEC apicole, ...


 


Dès le mois de septembre 2020, répondez à cette opportunité et présentez votre sujet, votre idée ou votre besoin afin de créer une cellule de coordination.


 


Une cellule de coordination, qu’est-ce que c’est ?


C’est un groupe de minimum 3 personnes, composé d’apiculteurs, d’agriculteurs, de salariés de l’ITSAP et/ou de salariés des ADA, ou de tout adhérent d’une structure adhérente à l’ITSAP ou à ADA France.


 


Qu’est-ce qu’on fait dans une cellule de coordination ?


Le groupe se réunit régulièrement et travaille à la résolution d’une problématique posée. Jusqu’à une dizaine de jours pourra être consacrée au travail de la cellule. Votre travail débouchera sur la création d’un ou plusieurs documents ou outils, ou bien structurera une idée de projet d’envergure qui sera proposé à un financement lors d’un appel à projets du ministère de l’agriculture, de l’Europe ou privé.


Cette nouvelle organisation permet de mieux prendre en considération vos préoccupations actuelles. Elle vise ainsi à renforcer le lien entre l’ITSAP-Institut de l’abeille, le réseau national des ADA et les besoins de terrain des apiculteurs.


 


Qui peut proposer des cellules de coordination ?


Tous les apiculteurs adhérents à une ADA, au GPGR ou à une structure adhérente à l’ITSAP sont invités à soumettre des cellules de coordination.


 


Quels sont les sujets qui peuvent être traités dans le cadre d’une cellule de coordination ?


Il n’y a pas de restrictions sur les thèmes pouvant être traités dans le cadre des cellules de coordination : tout sujet concernant un ou plusieurs aspects du métier d’apiculteur peut être proposé. Les sujets peuvent être scientifique, technique ou encore avoir un objectif d’accompagnement d’acteurs. Un sujet peut être consensuel et demandé à être approfondi. Un sujet peut aussi être controversé et demandé à être objectivé. Un protocole expérimental peut être élaboré en vue de tester à grande échelle un outil prototype construit par un apiculteur. Voici quelques exemples de thématiques traitées dans des cellules de coordination actuellement en cours de fonctionnement : Nourrissement, Vidéos sur le métier d’apiculteur et Avenir de la MAEC apicole.


Les cellules de coordination se doivent de répondre à une question précise et dont le résultat final est réalisable dans un temps assez court de 3-4 mois. Eventuellement, les conclusions des participants déboucheront sur de nouvelles pistes à explorer. Ces nouvelles pistes pourront faire l’objet d’une nouvelle cellule de coordination le cas échéant.


 


Comment faire pour soumettre une cellule de coordination ?


Pour soumettre une cellule de coordination, il faut remplir la fiche descriptive de demande de création d’une cellule de coordination disponible via ce lien :


https://drive.google.com/file/d/1NnE-1M1t8TpZJrxiTBQJ7dcgL9hHAh6g/view?usp=sharing


Il est cependant recommandé de prendre contact avec votre ADA ou votre structure adhérente à ADA France ou à l’ITSAP afin de trouver un appui pour rédiger cette fiche. La structure peut ensuite soumettre cette fiche pour examen au niveau national.


Vous pouvez aussi envoyer directement votre fiche à l’adresse cellules@adafrance.org. Au niveau régional, nous vous conseillons cependant de travailler en concertation avec les élus et salariés de votre ADA afin de proposer la création d’une cellule la plus pertinente possible.


 


Quand puis-je soumettre une proposition de cellule de coordination ?


Vous pouvez proposer la création d’une cellule de coordination à n’importe quel moment de l’année. Les différentes suggestions de cellules de coordination reçues sont étudiées deux fois par an : en octobre et en janvier.


 


Comment se déroule le processus décisionnel amenant au choix de lancer une cellule de coordination ou non ?


 


  1. Rédaction de la fiche


Les candidats souhaitant soumettre un sujet rédigent une fiche cellule, éventuellement en relation avec leur structure. Ils peuvent proposer également des noms de personnes (autres adhérents, salariés des structures) pour les aider à travailler le sujet.


 


  1. Validation de la pertinence technique de la cellule par le COODIR


Les propositions de cellules de coordination sont étudiées par le COODIR, le comité qui regroupe les directeurs et coordinateurs des ADA, d’ADA France, du GPGR et de l’ITSAP. Ce COODIR étudie les propositions et au besoin demande des précisions ou des modifications au porteur du sujet. Il émet ensuite un premier avis pour chaque fiche reçue, avis portant notamment sur la faisabilité et l’intérêt technique de la proposition par rapport à l’existant.


Le COODIR peut également proposer de réunir un ou plusieurs sujets en une même Cellule de coordination s’il les juge très proches.


 


  1. Avis du CODEV


Les fiches cellules sont ensuite transmises au CODEV, le comité regroupant des élus d’ADA France, de l’ITSAP, du GPGR et des ADA. Ce comité donne également un avis pour chaque sujet.


 


  1. Validation par les Conseils d’administration (CA) d’ADA France et de l’ITSAP


Finalement, il revient aux deux Conseils d’administration de l’ITSAP et d’ADA France de valider la création d’une cellule. Une fois validée, le COODIR informe le porteur du sujet et les membres de la cellule créée. Il informe également largement le réseau afin d’inviter d’autres adhérents ou salariés à compléter le groupe des 3 premiers participants. Trois participants minimum doivent composer la cellule pour qu’elle puisse démarrer.


 


Qui participe à une cellule ?


La personne qui propose un sujet y participe et peut être référente de la cellule. Avant le lancement officiel de la cellule, elle constitue un groupe de minimum 3 personnes et maximum 6-8 personnes pour qu’elle soit fonctionnelle. Un apiculteur professionnel, pluri-actif ou amateur ou tout autre personne peut proposer un sujet et participer à cette cellule dès lors qu’il est à jour de sa cotisation de sa structure, elle-même adhérente à ADA France ou à l’ITSAP. Avant l’envoi des propositions, les salariés des structures peuvent faciliter l’implication de participants en communiquant sur les sujets en cours de préparation.


 


Quel est le suivi de l’avancement des travaux d’une cellule ?


Lors du dépôt d’un sujet, le COODIR aide à préciser les objectifs attendus, la question posée, à prévoir un calendrier de réalisation, à identifier les livrables/résultats issus du travail fourni et à composer le groupe de participants. Ensuite deux salariés issus du COODIR sont en charge d’accompagner l’avancement de la réflexion au travers de points réguliers avec les référents des cellules. S’il s’avère que pour différentes raisons, la réflexion et le travail ne progressent pas suffisamment pour tenir le calendrier, le COODIR peut proposer aux instances CODEV et les 2 CA de donner un délai supplémentaire, de revoir à la baisse l’envergure du sujet ou encore de clore la cellule.


 


Quelles productions attendues ?


Selon les sujets et questions proposées, le travail peut donner lieu à


  • la création d’un argumentaire sous forme de document,

  • une synthèse des connaissances sur un sujet,

  • la création d’un outil simple,

  • la préparation d’une candidature à un projet d’envergure

  • etc…


A première vue, le temps court d’une cellule n’est pas adapté à la réalisation d’une expérimentation ou d’une enquête, mais pourra établir le protocole ou la méthode les produisant.


 


Enfin, quel que soit le résultat, il sera publié dans les divers outils et formats de communication des structures tête de réseau, ITSAP et ADA France et/ou des ADA.


 


Un séminaire technique et scientifique et de vulgarisation a lieu chaque année, un membre de la cellule peut être invité à présenter son travail.


 


De quels moyens disposent les cellules pour travailler ?


Il s’agit d’un travail, soit bénévole si des administrateurs ou adhérents y participent, soit d’un temps de travail pris en charge par sa structure s’il s’agit d’un salarié.


 


Les structures du réseau peuvent, sur demande, financer des réunions téléphoniques ou visio-conférence ainsi que d’éventuels déplacements pour se réunir.


 


Pour toute question nous vous invitons à vous adresser à l’adresse suivante : cellules@adafrance.org ou par téléphone au 01 40 04 50 59.